Atelier 17

Les équipements bruyants du bâtiment : les maîtriser ou s'en passer ?

atelier 17 equipements 1200 400

Thématique(s) :  Bâtiments et constructions  picto-batiment/  Equipements et technologies  picto-equipements-technologie

Horaire : Mardi 28 novembre 2017 | 14h15 - 15h45

Salle : LEO BERANEK

Description :

Le secteur du bâtiment se prépare d’ici 2020 à passer de la RT 2012 à la réglementation bâtiment responsable. L’énergie ne sera plus le seul critère d’ambition environnementale : l’analyse du cycle de vie, le bilan carbone, les usages, l’étiquette environnementale, font désormais partie intégrante du processus de conception. Les coûts d’exploitation et les pratiques usagères doivent être anticipés car ils vont prendre une place prépondérante dans les solutions de chauffage et de renouvellement d’air. Le bâtiment vert sera donc forcément intelligent, connecté et sobre en énergie.

Mais pour autant, sera-t-il aussi truffé d’équipements bruyants ? Quels sont les progrès qui ont été accomplis en matière de réduction sonore des équipements du bâtiment ? Quelles sont les solutions non motorisées, notamment inspirées de l’architecture naturelle, qui peuvent être mises à profit pour à la fois modérer les ambiances sonores de nos espaces intérieurs et maîtriser la consommation électrique de nos constructions ? Telles sont les questions auxquelles cet atelier ambitionne de répondre.

Président de séance :

  • Pierre Bardou, Consultant en aéraulique, auteur de l’ouvrage « Pratique de la ventilation en 41 fiches-outil »
Intervenants :
  • Olivier Balaÿ, Architecte, chercheur au CRESSON (Centre de recherche sur l'espace sonore & l'environnement urbain - UMR CNRS 1563), professeur à l’ENSA Lyon. Olivier Balaÿ abordera notamment le sujet des rythmes sonores fondateurs de temps. A travers un cas concret, celui du quartier lyonnais de Confluence (premier quartier labellisé WWF), il témoignera du vécu sonore des occupants d’un appartement doté d’une façade double peau. Il sera aussi rappelé dans cette présentation que vivre dans un appartement coupé des bruits du dehors mène à l’écoute d’un « silence » rempli d’éclats sonores intempestifs du voisin, du familier et des « machines » domestiques…
  • Ghislain Beillard, directeur du bureau d’études ALHYANGE Acoustique, s’exprimera sur les progrès récents réalisés en matière de traitement acoustique, sur l’importance de l’innovation dans ce secteur, notamment pour réduire les basses-fréquences, et sur la nécessité d’anticiper la baisse programmée du bruit routier dans nos villes qui, en raison de la montée en puissance de la voiture électrique (horizon 2030 pour Paris) risque de faire émerger de manière sensible le bruit des installations techniques.
  • Julien Boxberger, Responsable d'études, BE ALLIE'AIR
  • Françoise Coulon (Atelier Maufra Coulon), architecte dplg, enseignante en école d'architecture, présentera sa vision d’un bâtiment où l’humain est au cœur de la réflexion et où des traitements architecturaux permettent de faire l’économie de certains équipements motorisés et bruyants. Quelques exemples : un décalage de hauteur sous plafond crée une convection naturelle, deux locaux contigus peuvent échanger les températures de l'air en fonction de leur usage et du matériau constitutif de leur cloison de séparation. Le rafraichissement passif par tirage thermique naturel peut être facilement mis à profit moyennant une fenêtre de toit située à l’aplomb d’une cage d’escalier. Selon le moment de la journée, certaines pièces n'ont pas à être chauffées. Tout cela est théoriquement facile à régler par les habitants eux-mêmes si on leur réapprend ou si on leur laisse le loisir de ressentir et penser par eux-mêmes, quitte à enfiler un doux pull chez eux en hiver... Surtout, chaque appareil est mono-paramétrique, ne traite qu’une seule contrainte qu’il remplace par une ou deux autres : en été on croit supprimer un excès de chaleur, mais on installe le bruit monocorde et exaspérant d’une climatisation motorisée et des miasmes. Anticipation, inertie, saisons, usages pendulaires, alternance... Le facteur temps est la quatrième dimension de l’architecture...Le « temps qu’il fait » en est une autre. Le temps règle aussi la musique...contraire du bruit au temps infini ?
  • François Bessac, ingénieur acousticien au CETIAT, présentera notamment ACOUREVE, le projet de recherche sur l’acoustique des réseaux de ventilation.

Programme du lundi 27 novembre Programme du mardi 28 novembre   Programme du mercredi 29 novembre

0
0
0
s2smodern